De zeehond fanzine éditions Bruxelles

dimanche 11 novembre 2018

À propos du Zeehond #6


C'est l'histoire d'un collectif qui s'intéresse aux terrils mais ne parvient pas à quitter la ville pour aller les voir. De terrils qui attendent tranquillement qu'on comprenne de quoi ils sont le signe. De femmes dans la quarantaine qui boivent du café glacé et, en pleine canicule, tentent de recoller des bribes de messages, de silhouettes, d'informations au sujet de plaques tectoniques. L'histoire d'un échec, d'une promenade, d'une bouche géante. Comme dit Nathalie Lefèvre, "il y a des morts sur les terrils mais aussi des naissances."









vendredi 21 septembre 2018

De Zeehond #6 : TERRILS


Pourquoi avons-nous consacré un numéro de 72 pages aux terrils ? Nous ne le savons pas exactement, et nous n'en avons peut-être même pas fini avec eux.

"Tout se passe comme si une image particulière du crassier, négative et dominante, générait un tabou. Cela conduit à une situation fortement paradoxale : d'une extraordinaire visibilité et d'une présence peu commune, [...] [ils] demeurent pourtant dans une sorte de "méconnaissance" vague, mêlée d'indifférence réelle ou feinte, un non-regard en somme, qui les place dans une situation de voisin de palier, à la fois intime et inconnu."

- Anne Michaud, Le Bulletin du Vieux St-Etienne # 179, 1995/3

mercredi 19 septembre 2018

Western Bruxellois, par Nathalie Lefèvre


couverture Western Nathalie Lefevre

intro Western Nathalie Lefevre


double page Western Nathalie Lefevre
4eme de couv Western Nathalie Lefevre
















La destruction du quartier du Midi à Bruxelles, vu par le prisme du western. Sauf que quand Nathalie Lefevre s'empare de quelque chose, ça ne ressemble jamais à rien d'autre. Un cow-boy plein de certitudes arrive à cheval dans la rue de Norvège abandonnée et tente de résister à la démolition programmée. Mais... "Avec ce projet mixte mêlant harmonieusement logements et bureaux, nous allons donner vie à ce qui était autrefois un chancre !" Publié chez PTTL et imprimé chez Rosi en riso trois passages, avec un jeu d'intensité sur les couleurs qui transmet la douceur et la luminosité de l'aquarelle.

20 x 26 cm
20 pages risographiées sur beau papier velouté
Couverture agrafée avec bandeau
Imprimé en juin 2017 à 100 exemplaires
15 € + frais de port
Commandes : zeehondfanzine at gmail point com

mardi 18 septembre 2018

Macrofermentation, par Lucie Perineau








Une femme, retournant chaque été dans le même petit village de montagne, prend des notes sur les changements qu'elle y observe d'année en année. Ce faisant, elle décrit aussi son violent désir contrarié de maîtriser le passage du temps et ses effets sur le paysage, la vie familiale et les projets artistiques.

L'auteur écrit dans une note d'intention : "Ce livre a été inspiré par Le Grand Incendie de Londres, de Jacques Roubaud, cycle autobiographique de 1000 pages sur un projet de livre avorté ; par certains dialogues de François Truffaut ("Non, merci, je ne me mouche jamais dans du papier") ; par Claire Braud ; et par les formulaires de Prime à la Rénovation de la Région de Bruxelles-Capitale."

17 x 22 cm
56 pages sur papier Biotop avec jaquette à rabats
Imprimé en février 2017 à 100 exemplaires numérotés
10€ + frais de port
Commandes: zeehondfanzine at gmail point com

vendredi 2 mars 2018

samedi 16 septembre 2017



Dérapages contrôlés, direction les terrils. 
(planche en cours de Lucie Perineau pour le numéro à venir)

mercredi 15 mars 2017
















Promenade-terrils de novembre 2016, à Herstal. Le Bernalmont et le Bellevue vus depuis le sommet de la Petite Bacnure, le terril qui fume et qui a entaillé les mollets de Nath avec ses ronces et ses épines d'acacia. (On croit y avoir repéré aussi des Tulipiers de Virginie mais ça reste vraiment à confirmer.) Au premier plan, un lotissement pavillonnaire récent qui semble reproduire la disposition d'un ancien ensemble de corons, en carré avec la maison du contremaître au centre (non visible sur ce dessin). Chacun a son petit jardin à l'arrière : 0% des habitants y font pousser quelque chose. Au deuxième plan, un petit château avec ses dépendances et ses beaux arbres, le tout appartenant aujourd'hui au club de golf. Les tours, au fond, c'est Liège. Croquis d'Eduardo Carnevale.